Quel bail commercial utiliser pour la location de bureau ?

En matière de location de bureau, le bail commercial représente une sorte de norme. Ce qui ne veut pas dire qu’il ne soit pas contraignant sur bien des aspects. Quand on souhaite louer ses bureaux, qu’il s’agisse d’un espace de coworking ou d’un bureau flexible, mieux vaut se faire accompagner pour éviter les pièges et les erreurs qui, à plus ou moins long terme, pourraient vous mettre dans une situation inconfortable. Trouver un Bureau à Paris vous aide à y voir plus clair et s’occupe de gérer pour vous les différents aspects de la location de vos bureaux. Et ce de l’évaluation à la transaction finale. 

Bail commercial : quelles conditions ? 

Aussi appelé bail 3/6/9, car il permet au locataire de se libérer du contrat tous les 3 ans, le bail commercial dresse les règles de fonctionnement entre le propriétaire du bureau et le locataire. Le tout étant dans le cas présent de correctement établir un équilibre le plus juste possible entre le prix demandé et les prestations. Des négociations étant possibles. Il faut donc commencer par fixer un loyer. Tout en prenant en considération le marché et la tension qui y règne, la superficie proposée ou encore la localisation. Attention également à bien faire apparaître la clause spécifique si vous voulez vous réserver la possibilité de sous-louer une partie de vos bureaux. Ensuite, il convient de fixer le montant du dépôt de garantie pour un bail commercial mais aussi les conditions de fin de contrat. À savoir que généralement, les entreprises ou les personnes qui recherchent des bureaux à louer favorisent le bail commercial. Ce dernier étant le plus « protecteur » pour les locataires car il leur assure une stabilité que d’autres baux ne proposent pas forcément. 

Le bail professionnel : l’alternative 

Habituellement davantage plébiscité par les professions libérales, le bail professionnel est valable pour une durée minimum de 6 ans. Il peut néanmoins être résilié à tout moment par les deux parties, avec un délais de 6 mois. Pour le loyer, le bailleur et le locataire peuvent déterminer ensemble le montant suivant divers facteurs. Le bail de locationprofessionnel ne s’appliquant par aux commerçants. 

Le bail précaire : de quoi s’agit-il ? 

Contrairement au bail commercial dit classique, le bail précaire est un bail de courte durée. Il ne présente en outre pas de durée d’engagement minimum. Dans ce cas de figure, le locataire et le bailleur fixent librement la durée du bail (dans une limite de 3 ans). Il est possible de le renouveler avec toujours une limite de durée totale de 3 ans, sans pour autant avoir le droit d’inclure une clause de reconduction tacite du bail. Concernant le loyer, la règle du plafonnement ne s’applique pas et le montant et les modalités doivent être fixés par les deux parties. Pour résumer, le bail précaire commercial ne contraint à aucune formalités de délais ou de prévis dans le cadre d’un départ du locataire. Il peut également s’imposer de lui-même quand on veut tester son activité en limitant les risques et l’engagement. En revanche, le bail précaire commercial n’offre pas de droit au renouvellement, ni de plafonnement du loyer. Le bailleur peut donc récupérer facilement et rapidement ses bureaux, n’est pas tenu de payer une indemnité d’éviction en cas de refus de renouvellement et peut apprendre à mieux connaître ses locataires. 

L’important avant de faire son choix concernant le bail à privilégier est de se faire accompagner. Trouver un bureau Paris vous permet de louer vos bureaux selon les meilleures conditions et vous permet de garder votre sérénité de la première à la dernière étape.